Pitcher son projet de restaurant : Les bonnes pratiques pour présenter  son business plan

Le grand jour c’est pour bientôt ? Construire un business n’est pas une mince affaire, et qui plus est dans votre secteur d’activité de prédilection : la restauration. En tant que futur restaurateur-entrepreneur et porteur de projet, présenter son projet de restaurant à des investisseurs est une grande étape. Cette présentation va vous permettre de concrétiser votre business et d’enfin formaliser tout le travail que vous réalisez depuis des mois : la construction de votre business plan de restaurant. Présenter son projet sous forme de pitch est un exercice fastidieux auquel il faudra vous préparer. Il est primordial de mettre toutes les chances de votre côté pour obtenir le montant nécessaire dont vous aurez besoin auprès de vos investisseurs.

Qu’est-ce qu’un pitch ?

Un pitch est une présentation orale sous forme d’allocution très brève. En moyenne une présentation pitch dure entre 5 et 10 minutes. Dans un projet de création d’entreprise, vous pouvez être amené à pitcher votre projet et à prendre la parole, notamment lorsque vous demandez des financements, comme auprès de votre banquier par exemple. Quelques minutes pour démontrer la viabilité de votre projet et convaincre vos investisseurs, est un timing assez court. De  plus, réussir une présentation en sachant parler devant un public, être à l’aise à l’oral et convaincre son auditoire n’est pas une évidence pour tout le monde. C’est pourquoi il est important de se préparer à cet exercice.

slidebean-ymTcgQg-2BE-unsplash-min

Il vous reste donc maintenant à obtenir quelques conseils pour le présenter. C’est parti, dans cet article, on vous donne les bonnes pratiques pour pitcher son business plan de restaurant !

Sommaire

Comment présenter le contenu de mon business plan de restaurant

1. La mise en page de votre business plan de restaurant

Si vous avez suivi les étapes dans l’ordre, vous avez donc fini l’élaboration du business plan de votre restaurant. On vous le rappelle, le business plan est votre document de référence, il s’agit d’un document écrit qui vous permet de matérialiser votre projet et de démontrer qu’il est viable. Il fera donc partie des documents que vous allez remettre aux différents investisseurs que vous allez solliciter pour financer votre projet. 

 

Afin de mettre toutes les chances de votre côté, et de vous différencier au maximum, nous vous conseillons de jouer sur la forme de votre support. On ne peut pas vous donner un nombre de pages moyen pour ce type de document puisqu’il importe peu, vos investisseurs se concentreront sur la qualité du contenu. Cependant, il sera toujours plus digeste et agréable à lire si vous présentez un document de plusieurs pages avec une belle mise en page, plutôt qu’un simple dossier avec sommaire, titre, sous-titre et corps de texte. 

 

Faites-vous plai-sir ! 

 

Après son contenu, la mise en page de votre business plan est le deuxième pré-requis qui vous permettra de transmettre votre passion au lecteur, alors ne négligez pas cette étape : visuels, planche d’ambiance, inspirations, code couleur… Cela ne pourra que faciliter la lisibilité de votre document. 

 

Pour vous aider à mettre en page votre business plan, vous pouvez vous rendre sur le site Canva, qui est un outil de design graphique possédant de nombreux template pour le format de votre choix ! 

 

Le petit plus : Il possède une version gratuite largement suffisante pour mettre en page votre business plan donnant accès à de nombreux visuels et templates de design. 

 

Voici un exemple de mise en page réalisée avec Canva dans le cadre de l’écriture de notre livre blanc : 3 Idées reçues sur l’entrepreneuriat en restauration. En plus de vous inspirer sur votre mise en page, il ne sera que plus intéressant pour vous de connaître ces idées reçues et de vous en détacher si vous souhaitez vous lancer dans le milieu !

Concernant les nombreux visuels qui accompagneront vos dires dans votre business plan, vous pouvez vous rendre dans un premier temps sur Pinterest, qui vous permettra de trouver de très belles inspirations et photos à l’aide de quelques mots-clés. Dans un second temps, nous vous proposons de vous rendre sur Unsplash, qui est une base de données de photos libres de droit. Petit tips, le site web fonctionne en anglais, vous devrez donc taper vos mots-clés en anglais dans la barre de recherche pour accéder aux visuels qui correspondent à votre demande. 

2. L’Executive summary

Lors de votre pitch, le temps vous sera compté, il faudra donc aller à l’essentiel pour convaincre vos investisseurs. Le business plan est un document assez long, qui sera lu par vos interlocuteurs soit en amont, soit en aval de votre rencontre physique selon les organismes. C’est pourquoi, le jour J, nous vous conseillons d’écrire un executive summary, qui sera finalement un gros condensé de votre business plan de restaurant, et qui permettra d’apporter des éléments clés en quelques lignes. 


Important : comme expliqué précédemment un executive summary est un document condensé, en moyenne, vous devez vous baser sur 2 pages maximum.

Que faut-il mettre dans un executive summary ?

Pas de panique, si vous avez respecté toutes les étapes de votre business plan, l’exercice de votre executive summary ne devrait pas être compliqué, vous avez tous le contenu nécessaire déjà rédigé pour présenter votre projet. Pour vous aider à le construire, voici un exemple d’executive summary en 9 points :

 

1 – Votre équipe : À savoir la présentation du ou des porteurs de projet, votre background, et l’enjeu de ce nouveau projet. 

 

2 – Votre constat : N’entrez pas trop dans les détails, soyez clair et concis : Pourquoi avez-vous eu cette idée de concept ? De quel constat êtes-vous parti ? Quel était le besoin sur le marché ? Vous pouvez également mettre quelques chiffres clés ou des données impactantes pour donner du sens à vos propos. 

 

3 – Votre solution : Il s’agira ici de décrire simplement votre concept et votre proposition de valeur : Quelle va être l’offre que vous proposerez à vos convives ? Quels sont vos éléments de différenciation ? L’expérience client ?

 

4 – Votre marché et la concurrence : Ici, il vous faudra décrire rapidement vos analyses à propos du marché de la typologie de restauration dans laquelle vous allez vous implanter, et les concurrents qui en ressortent : qu’en est-il ressorti de votre étude de marché ? Et de votre benchmark ? Quels sont vos avantages concurrentiels ?

 

5 – Votre cible : Il vous faudra également expliquer de façon claire vos différentes cibles : cœur de cible, cible primaire et cible secondaire ; qui sont vos futurs clients ?

 

6 – Votre local : Le montant d’achat du fonds de commerce rattaché au local entre souvent dans le montant du prêt que vous allez demander. C’est pourquoi, il convient ici d’expliquer la typologie de local que vous avez choisi : nombre de m2, emplacement, zone de chalandise, licence, extraction… 

 

7 – Votre plan d’action et votre business model : Dans cette étape, vous devez expliquer clairement votre plan d’action : Quel est votre plan de création d’entreprise ? Quel statut juridique ? Comment allez-vous mettre en place votre stratégie commerciale ? Quel modèle de business ? Votre plage d’ouverture ? Vos temps de service ? Quels sont vos facteurs clés de succès ? Quel est finalement votre business model ? 

 

8 – Le montage financier du projet : Il conviendra d’expliquer les différents moyens de financement que vous aurez choisi pour monter votre projet : Quel est votre plan de financement ? Le montant de vos fonds propres ? Combien allez vous demander à la banque ? Que représente ce montant d’emprunt ? Avez-vous d’autres moyens de financement ? (crowdfunding, prêt d’honneur, aides à la création…) Quel est votre besoin en fonds de roulement ?

 

9 – Vos projections financières : Et pour finir, il vous faudra élaborer et présenter à vos investisseurs vos  projections financières sur 3 ans : chiffre d’affaires, compte de résultat prévisionnel, bilan, tableaux de flux de trésorerie, quand allez vous atteindre votre seuil de rentabilité, votre point mort…

Vous l’aurez compris, lors de cette première partie, nous avons fait le point sur les différents supports. Il s’agit maintenant de vous aider à travailler la partie orale à savoir : votre pitch.

Comment pitcher mon projet de restaurant

Une présentation sous forme de pitch n’est pas une mince affaire. Lors de votre prise de parole, vous devez être convaincant, impactant, et leur donner envie d’en savoir plus. Vous devez littéralement plonger vos investisseurs dans votre histoire et capter leur attention du début à la fin. 

 

Pour ce faire, voici 5 conseils sur la partie verbale et non-verbal à appliquer pour le jour j :

 

1 – Une belle entrée en matière : Vous connaissez les 10 premières secondes ? Il s’agit des 10 premières secondes décisives qui vont vous permettre d’accrocher ou non vos interlocuteurs. C’est pourquoi vous devez les embarquer tout de suite et construire un discours clair ! Soyez sincère, racontez votre histoire et introduisez vos propos de façon impactante, tout en étant crédible, avec du storytelling par exemple.  

 

Vous avez du mal à trouver comment vous démarquer ? On vous donne l’exemple d’un alumni de La Frégate qui est aujourd’hui co-fondateur de Jimmy’s street food Paris : Ludovic. Le concept ? De la street food végane. Comment a-t-il réussi à embarquer et bluffer notre jury ? Il est venu pitcher son projet pour intégrer l’incubateur de La Frégate sans présentation, mais avec ses tenders de faux poulet 100% végétal. 

Vous voyez, il y a plein de façons très originales de faire une belle entrée en matière et de plonger vos interlocuteurs dans votre histoire !

 

2 – Choisir ses batailles : Tout comme dans la construction de votre support oral, vous avez dû faire des choix, pour aller à l’essentiel et être synthétique. De la même façon, à l’oral, vous allez devoir choisir les bons mots qui feront le plus sens pour traduire votre propos auprès de vos interlocuteurs. Bien évidemment, selon la typologie d’investisseurs que vous avez en face de vous, votre pitch ne prendra pas la même forme. 

 

3 – Se préparer, s’entraîner, être prêt : Quoi qu’il arrive, la tournure de votre pitch du moins celle de votre concept doit être préparée solidement car dorénavant, en tant qu’entrepreneur, il peut vous arriver de pitcher votre projet à tout moment : soirée networking, rencontre intéressante d’une personne pouvant faire avancer votre projet, des agents qui vous proposeront des biens… etc. Cependant, lors de votre pitch auprès des investisseurs, vous devez être préparé à tout.  Nous vous conseillons d’opter pour des phrases courtes avec du vocabulaire simple et impactant. Votre discours doit être cohérent et il faudra créer du lien entre chaque partie. Le fait de vous entraîner vous permettra également d’exposer l’essentiel de votre projet dans le temps imparti, mais également de vous préparer aux différentes questions afin d’apporter des éléments de réponses claires et crédibles. 

 

Afin de vérifier que votre discours est suffisamment clair et impactant, nous vous conseillons de pitcher au maximum votre projet à votre entourage. Cela vous permettra de vous entraîner, mais surtout de vous améliorer continuellement grâce à leurs feedbacks. Pour ce faire, vous pouvez vous rendre sur la plateforme Loom, qui est très intuitive et qui vous permet de vous filmer avec un support visuel et de l’envoyer à vos proches en quelques clics. 

 

4 – Inspirer la confiance : Il est complètement normal d’avoir le trac et de ressentir du stress à l’approche de ce type de rendez-vous. Cependant, il faudra essayer de faire le maximum pour ne pas le laisser transparaître, vous devez être un bon orateur et montrer que vous êtes confiant et con-vain-cu de ce que vous présentez. S’entraîner devrait déjà vous permettre de vous sentir à l’aise et en confiance avec votre présentation. Nous vous conseillons également de travailler sur votre respiration, votre voix et votre intonation. N’hésitez pas à marquer des silences entre des phrases, cela vous permettra d’éviter des tics de langage.  Enfin, travaillez votre gestuelle, utilisez-la pour appuyer vos propos, optez pour une communication non verbale professionnelle en travaillant votre posture et n’hésitez pas à occuper l’espace lors de votre présentation pour capter l’attention de tous vos interlocuteurs. 

 

5 – Soignez votre tenue :  Bien évidemment, il s’agira d’une étape importante dans votre projet, c’est pourquoi nous vous conseillons de soigner votre tenue, et d’opter pour une tenue professionnelle le jour j. 

hunters-race-MYbhN8KaaEc-unsplash-min

Vous l’aurez compris, se préparer pour un pitch et présenter votre business plan vous demandera un certain investissement personnel mais qui pourra faire la différence auprès de vos interlocuteurs. L’exemple que nous vous avons présenté n’est pas une science exacte, car il est évident que la forme de votre pitch pourra et devra évoluer en fonction de la typologie d’investisseurs que vous avez en face de vous. Vous ne présenterez pas sous la même forme votre projet pour une levée de fonds ou pour une demande de prêt bancaire. De plus, il est important de faire évoluer votre pitch dans le temps, en fonction de l’avancement de votre projet au moment où vous le présentez. 

 

Pour vous aider et aller encore plus loin dans la réflexion, voici un exemple de pitch pour un projet de restaurant.

Exemple d’un pitch de projet de restaurant

L’exercice du pitch, est un exercice difficile, puisque vous allez devoir sélectionner parmi la multitude d’informations rédigées dans votre business plan, mais si vous suivez les étapes dans l’ordre, l’executive summary a déjà dû vous aider à structurer les étapes de votre pitch et sélectionner les informations essentielles. 

 

Pour accompagner vos propos à l’oral lors de votre pitch, vous pourrez également créer un support type Powerpoint. Ce support devra simplement vous aider à illustrer et appuyer vos propos, c’est pourquoi nous vous conseillons de rédiger des slides : 

  • Simples
  • Aérées et pas trop chargées
  • Avec quelques données ou illustrations impactantes
  • Et d’allouer 1 thématique par slide afin d’illustrer vos propos tout en rythmant la présentation

Globalement, vous pouvez partir des étapes précédemment citées dans votre executive summary, en ajoutant quelques points à ce dernier pour entrer un peu plus dans le détail. 

 

Pour ce faire, voici un exemple de pitch d’un projet de restaurant en 11 étapes : 

 

  1. Le ou les porteurs de projets : Comme nous le disons dans notre article sur la construction de votre business plan, souvent les porteurs de projet ont tendance à présenter le concept en premier. Cependant la restauration est un métier de service, il est donc essentiel que vos interlocuteurs sachent qui vous êtes et quel rôle vous allez avoir dans ce nouveau projet. 
  2. Votre concept : le constat dont vous êtes parti et la solution.
  3. Votre étude de marché, et la concurrence
  4. Votre cible
  5. Votre offre : Afin d’entrer un peu plus dans le vif du sujet et dans l’objectif d’amener vos investisseurs avec vous et leur faire partager votre passion, vous pouvez ajouter une partie sur votre offre : votre carte (quels produits ? recettes ? prix de vente ?), votre adn, l’expérience client… 
  6. Votre local
  7. Votre plan d’action et business model.
  8. Votre plan de communication : Dans le but de montrer que vous avez pensé à tout, et que vous connaissez l’enjeu du digital dans le secteur de la restauration, nous vous conseillons d’ajouter une partie sur votre plan de communication : Comment allez-vous vous faire connaître ? Quel est votre plan marketing ? Votre plan de communication offline et online ?
  9. Le montage financier du projet
  10.  Vos projections financières 
  11. Rétroplanning : Enfin, dans le but de conclure et de montrer à vos investisseurs l’enjeu de votre présentation et des différentes échéances qui vont découler de ce potentiel accord, vous pouvez présenter votre rétroplanning à savoir : les prochaines étapes jusqu’à l’ouverture de votre restaurant, et donner une ouverture vers vos objectifs à long terme : quel est votre plan de développement ?
trent-erwin-UgA3Xvi3SkA-unsplash-min

Toujours dans l’objectif de construire une belle mise en page pour donner envie à vos investisseurs, vous pouvez à nouveau vous rendre sur l’outil Canva ou tout simplement sur powerpoint pour réaliser le support oral qui accompagnera votre présentation. Cependant pensez à garder de la cohérence dans l’intégralité des supports que vous allez présenter : template, design, couleurs, adn… 

 

Pour vous aider, on vous propose un template très simple qui pourra vous accompagner lors de votre présentation : 

Conclusion

Vous l’aurez compris, le travail de préparation à votre business plan de restaurant ne suffira pas pour se présenter auprès de vos futurs investisseurs. 

 

Préparer son pitch est primordial si vous souhaitez faire la différence. Vous avez pris la décision de vous lancer dans la folle aventure de l’entrepreneuriat en restauration, le projet que vous êtes en train de construire est très certainement un projet qui vous tient à coeur, alors ne lésinez pas cette étape !

 

Peu importe la typologie d’investisseurs vers qui vous allez vous tourner, les différentes étapes de préparation expliquées dans cet article vous permettront quoi qu’il arrive de mettre toutes les chances de votre côté. 

 

Et n’oubliez pas : soyez clair, concis et impactant ! Et faites évoluer votre pitch en fonction de l’avancée de votre projet et vos investisseurs. 

Je partage l'article

Facebook
LinkedIn

A lire également