Formation restauration : Quelles formations suivre avant de se lancer dans l’entrepreneuriat en restauration ?

Devenir restaurateur une des seules professions où il n’y a pas d’obligation d’obtention d’un diplôme dans des études spécifiques à l’hôtellerie-restauration. Il n’en reste pas moins que devenir entrepreneur et gérer son établissement est une tâche complexe. En tant que chef d’entreprise, vous serez soumis à certaines obligations, et il vous faudra acquérir un certain niveau de compétences opérationnelles et de gestion. Formations obligatoires, terrain ou encore se former à l’entrepreneuriat, nombreuses sont les formations que vous pourrez suivre pour devenir restaurateur-entrepreneur. Pour vous aider à y voir plus clair, voici les formations essentielles à suivre pour vous lancer !

Sommaire

Les formations obligatoires

1. La formation d’hygiène alimentaire HACCP

En tant que futur restaurateur-entrepreneur, vous allez devoir veiller au bon fonctionnement de votre établissement, et ainsi manager vos équipes tant sur le plan commercial, mais aussi sur la partie cuisine et hygiène. Afin d’acquérir les compétences nécessaires pour faire appliquer les normes d’hygiène conforme à la loi auprès de vos équipes dans votre établissement, il vous faudra suivre la formation HACCP.

Qu’est-ce que la formation d'hygiène et sécurité alimentaire dite HACCP ?

L’acronyme HACCP, en anglais signifie Hazard Analysis Critical Control Point, et signifie en français : système d’analyse des dangers et points critiques pour leur maîtrise. Cette formation qui est basée sur les 7 principes fondamentaux de la méthode HACCP va vous permettre d’acquérir les connaissances pour appliquer à votre établissement toutes les mesures d’hygiène dans le but de prévenir des risques relatifs à la consommation de denrées alimentaires.

Est-ce obligatoire ?

Si vous êtes en reconversion professionnelle, vous allez devoir y passer ! Cette formation est devenue obligatoire depuis le 1er octobre 2012. Cela signifie qu’à minima une personne de votre établissement doit être formée à la méthode HACCP. Afin de ne dépendre de personne et de pouvoir vous assurer vous-même de l’application de cette méthode en tant que futur restaurateur, nous vous conseillons vivement de suivre cette formation. Cependant, si vous êtes déjà issu du milieu de la restauration et que vous justifiez d’une expérience de 3 ans minimum dans une entreprise du secteur en tant que gérant ou exploitant, il ne sera pas une obligation pour vous de passer cette formation.

istockphoto-1131834506-612x612-min

Où me former ?

Sachez que la formation HACCP peut être financée par votre compte personnel de formation (CPF), ou encore Pôle Emploi, nous vous conseillons vivement de capitaliser sur ces leviers, cela pourra vous permettre de financer la formation à moindre coût ce qui n’est pas de refus quand on se lance dans l’entrepreneuriat.

Si vous souhaitez vous lancer sur la place parisienne et que vous êtes disponible pour suivre la formation dans la capitale, nous vous conseillons Les Camionneuses, qui est une entreprise qui soutient l’entrepreneuriat culinaire et qui a développé une branche formation qui dispense des formations d’hygiène alimentaire HACCP. La formation est justement éligible par le CPF mais également par l’OPCO ! 

Si vous n’êtes pas de la capitale, pas de panique, nous avons pensé à tout, vous pouvez suivre la formation en ligne via Octopus. Il s’agit d’une application de gestion pour garantir l’hygiène et la sécurité alimentaire. Au-delà de vous former, c’est une solution qui est adoptée par de nombreux restaurateurs pour le suivi de leur établissement !

2. Permis d’exploitation

Au-delà de la partie hygiène, si vous souhaitez ouvrir un restaurant et servir des boissons alcoolisées à vos convives, il vous faudra passer votre permis d’exploitation. Il s’agit d’une formation obligatoire depuis le 31 mars 2006, d’une durée de 20 heures qui s’adresse à toute personne souhaitant ouvrir un établissement dans le secteur CHR (hôtellerie, café, bar, restaurant, discothèque…) et délivrer des boissons alcoolisées. 

 

Vous ne le savez peut-être pas, mais en France, si vous souhaitez vendre de l’alcool dans un établissement, il vous faut une licence de débit de boissons. Pour obtenir cette licence, il vous faudra donc passer votre permis d’exploitation. L’objectif est que toute personne faisant une demande de débit de boissons soit sensibilisée sur les droits et obligations liés à la vente de boissons alcoolisées, et surtout prévenir des dangers de l’alcool auprès de la clientèle. 

 

Pour en savoir davantage sur les différentes licences d’un restaurant et de débit de boissons, vous pouvez vous rendre sur le site officiel des informations administratives pour les entreprises. 

 

Votre permis d’exploitation aura une durée de validité de 10 ans. Une mise à niveau de 6 heures sera demandée aux exploitants une fois la durée de 10 ans expirée. 

 

Contrairement à la formation HACCP, la formation permis d’exploitation n’est plus finançable par le CPF mais peut l’être par Pôle Emploi si vous êtes demandeur d’emploi.

Les formations en entrepreneuriat

Au-delà des formations obligatoires, si l’aventure entrepreneuriale est une première pour vous, une formation pour mieux appréhender ce nouveau métier ne sera pas de refus !

 

Pour ce faire, il existe de nombreux accompagnements pour vous aider à structurer votre activité, nous vous en conseillons quelques-uns : 

  • La CCI
  • La BPI
  • L’Adie 
cathryn-lavery-fMD_Cru6OTk-unsplash-min

1. La CCI

La CCI à savoir la chambre de commerce et de l’industrie propose notamment des formations pour vous accompagner dans cette nouvelle étape avec sa formation : 5 jours pour entreprendre, la formation pour comprendre comment créer une entreprise. Ce type de formation va vous permettre d’aborder des sujets entrepreneuriaux dans les grandes lignes à savoir : L’analyse de votre marché et la construction de votre projet, la mise en place de votre stratégie marketing et commerciale, votre stratégie financière mais également juridique, et enfin, vos indicateurs de pilotage. La formation dure 5 jours et coûte 525 euros, elle vous permettra notamment d’échanger avec des formateurs et experts de la chambre du commerce et de l’industrie mais également avec des experts techniques tels que avocats ou notaires…

2. La BPI

La BPI à savoir banque publique d’investissement est un organisme qui permet de financer les entreprises en développement. Ils accordent notamment des prêts à taux 0 pour permettre aux futurs entrepreneurs de renforcer leur apport personnel. Mais ce n’est pas tout, dans le but de pouvoir accompagner les entrepreneurs au-delà de l’aspect financier, la BPI propose plus de 400 modules de formation en ligne pour vous aider à traiter de nombreux sujets tels que la partie financière, digitale, humaine, juridique… etc. 

 

Le petit plus ? Il vous suffit de vous inscrire pour pouvoir visionner les différents modules gratuitement !

3. L’Adie

L’Adie, ou association pour le droit à l’initiative économique, est un organisme qui propose des microcrédits pour les personnes qui souhaitent se lancer dans l’entrepreneuriat mais qui ne peuvent pas avoir accès aux crédits bancaires. En plus de la partie financière, l’Adie propose elle aussi des méthodes d’accompagnement pour aider les entrepreneurs sous forme d’atelier ou de web conférence, mais possède également une formation “je deviens entrepreneur” d’une durée de 35h et surtout : gratuite ! Elle vous permettra d’aborder de nombreuses thématiques comme la partie financière, juridique, étude de marché ou encore le développement commercial.

Vous avez désormais quelques clés en main pour vous permettre de mieux appréhender l’entrepreneuriat grâce à ces différents organismes. Cependant, au-delà de ces formations, si vous souhaitez bénéficier d’un accompagnement spécialisé dans l’entrepreneuriat en restauration, vous ne le savez peut-être pas mais ça existe ! L’incubateur de La Frégate accompagne depuis maintenant 5 ans des porteurs de projets qui se lancent en restauration. Durant cette formation de 3 mois, vous serez accompagné par des experts spécialisés en restauration, et aborderez les différentes thématiques qui vont rythmer votre vie de nouveau restaurateur-entrepreneur tel que le business plan, le concept, la partie juridique et financière, la communication et surtout : la recherche de local.

Les formations terrains

Nombreuses sont les personnes qui souhaitent se lancer ou se reconvertir dans la restauration, si vous lisez cet article, vous en faites sûrement partie. En effet, il s’agit d’une voie plutôt accessible, au-delà des formations obligatoires dont nous vous avons parlé (permis d’exploitation et HACCP), devenir restaurateur ne nécessite pas d’avoir un quelconque diplôme. Néanmoins, il ne faut pas croire non plus qu’aimer cuisiner suffit pour ouvrir un restaurant. On entend souvent “J’adore cuisiner pour mes amis, je vais ouvrir un restaurant.”, mais ça ne suffit pas ! Les désillusions sont souvent nombreuses dans ce secteur où les conditions sont difficiles. La restauration est un métier de passion, qui demande beaucoup de temps et d’investissement. 

“Le conseil n°1 pour tout entrepreneur, et surtout pour ceux en reconversion, c'est de se former. Même lorsqu'on est passionné de cuisine, en faire son métier c’est autre chose. Je pense qu’il y en a beaucoup qui sautent cette étape, et c’est une énorme erreur car ce n’est pas un métier facile. Se former sur le terrain permet ainsi de prendre conscience du temps et de l’implication que ça va prendre de se lancer dans la restauration.”

Romain et Marine, fondateurs de Gramme
kate-townsend-hEC6zxdFF0M-unsplash-min

Il est vrai que le métier de restaurateur est un métier très chronophage et beaucoup l’idéalisent. Il est donc essentiel que vous preniez le temps de vous confronter à la difficulté du métier, pour être pleinement conscient de ce qui va vous attendre dans les années à venir si vous décidez de sauter le pas. Afin de découvrir les différents métiers du secteur, formez-vous, prenez un job dans un restaurant (stage, CDD, intérim…), vivez l’expérience, devenez serveur, cuisinier, barista ou encore barman, cela vous permettra d’être sûr. Le petit plus ? Cela ajoute une formation dans le milieu de la restauration en plus sur votre CV, croyez nous, si vous faites une demande de prêt bancaire, les banquiers ne seront que plus rassurés. 

 

Aussi, vous former en restauration vous apportera bien plus qu’un background supplémentaire. En effet, selon le concept que vous souhaitez lancer, vous devez avoir certaines connaissances et compétences culinaires. On ne vous apprend rien, dépendre d’un chef est un risque supplémentaire. Alors quoi de mieux que de vous former vous-même ? Cela a été le cas d’un de nos alumni : Jean-Christophe, qui a fondé un concept de Pinsa Romana avec son associé Matthieu. Afin de délivrer la meilleure offre possible et de n’être dépendant que de lui-même, Jean-Christophe a réalisé une formation de pizzaiolo, et désormais, c’est lui le seul chef de son établissement !

Conclusion

Vous l’aurez compris, pas besoin de faire une école hôtelière pour se reconvertir ou se lancer dans la restauration, cependant certaines formations obligatoires et de gestion de création d’entreprise sont essentielles pour créer votre affaire !

Aussi, comme expliqué précédemment, nous vous conseillons de ne pas lésiner sur la partie terrain. La restauration est un métier de service avant tout, si vous aimez être bien reçu lorsque vous vous rendez au restaurant, faites en sorte d’être certain que c’est ce que vous voulez faire pour procurer la même relation-client et prestation de service à vos futurs convives !

Je partage l'article

Facebook
LinkedIn

A lire également